Les Canadiens en faveur d’une collaboration accrue des agences de sécurité privées

Les Canadiens seraient en majorité favorables à voir le personnel des agences de sécurité privées prêter main-forte aux forces de police selon un sondage réalisé par IPSO-Public Affairs pour le compte d’un membre de l’industrie de la sécurité privée. Les résultats de ce sondage arrivent à point nommé, alors que certaines provinces, dont l’Ontario, réfléchissent sur des modalités et fonctionnements qui permettraient aux forces policières de recourir, dans certaines circonstances, à du personnel qui n’est pas policier.

En résumé, ce sondage démontre que les Canadiens sont à l’aise de voir du personnel d’agences de sécurité privées agir dans différentes circonstances notamment :

  • Sécurité lors d’événements majeurs
  • Gestion de la circulation
  • Application des règlements municipaux et billets de stationnement
  • Accompagnement de victimes lors du processus d’identification d’un suspect
  • Prise de déposition lors d’un vol à domicile après que les lieux aient été sécurisés par les policiers
  • Services de détention et transport des détenus
  • Prise de déposition et d’empreintes digitales et transcription d’entrevue au poste de police
  • Sécurisation de scènes de crimes
  • Certaines tâches administratives dans les postes de police

Les résultats de ce sondage ne surprennent aucunement Commissionnaires du Québec qui milite en faveur d’une plus large collaboration entre les différents acteurs, privés et publics, qui ont comme mission d’assurer la sécurité de tout un chacun, que ce soit des personnes, des infrastructures ou des biens.

Commissionnaires du Québec a déjà une longue histoire de partenariat avec les forces policières et militaires. Encore cet été, des employés de Commissionnaires ont donné un solide coup de main aux autorités frontalières de Saint-Bernard-de-Lacolle alors qu’ils faisaient face à un afflux inhabituel de migrants et demandeurs d’asile.

Alors que se multiplient des événements hors-normes comme les inondations du printemps 2017 ou la tempête de neige du 15 mars 2017 où 300 automobilistes se sont retrouvés piégés par la neige, la contribution des agences de sécurité privées va de plus en plus s’imposer comme une solution incontournable pour gérer ce genre de crises, mais aussi dans plusieurs autres champs de compétence.

C’est ce qu’a compris le gouvernement du Québec qui vient tout juste de lancer un appel de soumission auprès des entreprises privées de sécurité pour la gestion d’un tout nouveau registre québécois des armes à feu.