Anne-Marie Dussault reçoit Marc Parent, Chef de direction des Commissionnaires du Québec

À l’occasion du sommet du G7 qui se tiendra les 8 et 9 juin 2018 à La Malbaie, dans la région de Charlevoix, le Québec accueillera les chefs d’État des pays membres du G7, leurs délégués, des journalistes et des milliers de visiteurs. Considérant l’ampleur de l’événement, la sécurité est un enjeu de taille. Interviewé sur les ondes de Radio-Canada par Anne-Marie Dussault, Marc Parent, Chef de la direction du corps canadien des Commissionnaires du Québec, nous explique que les forces armées canadiennes, la GRC, la Sureté du Québec, les policiers de la ville de Québec, les agences de sécurité privées, les agents de protection rapprochée, les services secrets et les services de renseignement travaillent ensemble pour sécuriser le sommet, les citoyens et les lieux physiques. Bien qu’une certaine coordination soit nécessaire entre ces différentes entités, chacune a un rôle bien spécifique.

Marc Parent, Chef de direction

Ainsi, selon Marc Parent, Commissionnaires agit en tant que contributeur sous l’égide de la GRC et le bureau des Sommets: « nous sommes là pour assurer l’étanchéité des périmètres au niveau de la fouille des gens qui se rendent dans des zones tièdes ou des zones protégées. Nous effectuons la fluoroscopie, la vérification des colis, des paquets et cela sur plusieurs sites comme notamment au centre des congrès de Québec, à La Malbaie ou à Bagotville ». Le chef de la direction du Corps Commissionnaire du Québec ajoute à cela que les événements du Sommet des Amériques qui a ont lieu en 2001 à Québec et les manifestations étudiantes de 2012 ont permis d’améliorer les méthodes et les approches des organisations policières et des agences de sécurité.